L’éolien en région et groupes régionaux FEE

Les Groupes régionaux sont constitués des membres de France Énergie Éolienne présents en régions. Ils sont les interlocuteurs des préfets, des services de l’Etat, des élus et de la presse régionale sur des problématiques locales et assurent un ancrage dans les territoires. Les 7 GR permettent d’assurer une remontée des enjeux et problématiques rencontrés localement à l’équipe nationale de FEE, et sont également chargés de relayer les actions de France Énergie Éolienne au niveau local.

Découvrez les groupes régionaux de FEE, partout en France !

Cliquez sur une région pour consulter les informations de contact à droite de la carte. Retrouvez pour chaque région des informations complètes sous la carte.

M. Nicolas UGALDE-LASCORZ

M. Nicolas UGALDE-LASCORZ

Président des groupes régionaux (Vents du Nord)

Cliquez sur une région pour retrouver tous les contacts.

Région Hauts-de-France

Cécile FARINEAU (Eurowatt)

Cécile FARINEAU (Eurowatt)

Déléguée Régionale Hauts-de-France

Contacter par mail

Délégué(e)s adjoint(e)s Hauts-de-France :
Sébastien BAUSSARON (Engie Green)
Loïc ESPAGNET (H2air)
Arnauld PONCHE (RP Global)
Marc SERRA (Nordex)

Déléguée adjointe Offshore Manche Est – Mer du Nord :

France KIRCHSTETTER (RES GROUP)

Région Grand Ouest

Sylvie MÉRAY (Kallista Energy)

Sylvie MÉRAY (Kallista Energy)

Déléguée Régionale Ouest

Contacter par mail

Délégué(e)s adjoint(e)s Pays de la Loire :

Chantal BOUESSAY (Engie Green)
Frédéric TESSIER (RES)

Délégué(e)s adjoint(e)s Bretagne :
Anne COUËTIL (P&T Technologie)
Romain COIFFARD (WPD)

Délégué adjoint Normandie :

Thibaut OLIVER (Nordex Acciona)

Délégué adjoint Offshore Nord Atlantique – Manche Ouest :

Christophe CHABERT (EOLFI)

Région Centre Ile-de-France

Samuel NEUVY (Quadran Groupe Direct Energie)

Samuel NEUVY (Quadran Groupe Direct Energie)

Délégué Régional Centre Ile-de-France

Contacter par mail

Délégué(e)s adjoint(e)s :

Julia BASTIDE (Global Wind Power)
Yannick RAYMOND (Engie Green)
Enrico TOMMASEL (Nordex Acciona)
Serge DEROTUS (RES en France)

Région Grand Est

Charles LHERMITTE (Quadran, Groupe Direct Energie)

Charles LHERMITTE (Quadran, Groupe Direct Energie)

Administrateur | Délégué Régional Grand Est

Contacter par mail

Délégué(e)s adjoint(e)s :

Silvère DA LUZ (H2air)
Corentin DAUVERGNE (Nordex Acciona Windpower)
Nicolas GUBRY (Quadran, Groupe Direct Energie)
Laure KIPPEURT (Verdi)
Delphine ROBINEAU (RES)

Région Sud-Ouest

Vincent VIGNON (VALOREM)

Vincent VIGNON (VALOREM)

Délégué Régional Sud-Ouest

Contacter par mail

Délégué(e)s adjoint(e)s Nouvelle-Aquitaine:

Diane ALESANDRINI (BayWa r.e.)
Jade APARIS (RES)
Elise DESPREZ (WPD)
Simon GRANDCOIN (WPD)
Sébastien VOUILLON (RP GLOBAL)

Délégué adjoint Offshore Sud Atlantique :

Matthieu BLANDIN (VALOREM)

Région Sud-Est

Damien BOULLY (Boralex)

Damien BOULLY (Boralex)

Délégué Régional Sud-Est

Contacter par mail

Délégué(e)s adjoint(e)s Bourgogne Franche-Comté :
Pierre-Baptiste BAUDU (RES)
Delphine HENRI (SGRE)
Frédérique-Annn LABEEUW (Innergex)
Laurent LAMOUR (Voltalia)
Lucien RICHARD (Voltalia)

Délégué(e)s adjoint(e)s Rhône-Alpes :

Victor EGAL (ABO Wind)
Dounia JALLOULI (RES)

Délégué adjoint Sud-Est :

César TEJERINA (Engie Green)

Région Sud

Olivier GUIRAUD (Quadran Energies Marines)

Olivier GUIRAUD (Quadran Energies Marines)

Délégué Régional Sud

Contacter par mail

Délégué(e)s adjoint(e)s Occitanie :

Laurent BARDOUIL (Engie Green)
Pauline BERTRAND (Valeco)
Mellyn MASSEBIAU (Terre & Lac Conseils)
Frédéric PETIT (Valorem)

Délégués adjoints Sud :

Damien COUSIN (RES)
Benoît RIQUEZ (Quadran, Groupe Direct Energie)

Délégué adjoint Offshore Méditerranée :

Germain PEYER (EOLFI)

Région Hauts-de-France

La région Hauts-de-France porte, dans le cadre des Schémas Régionaux Climat Air Energie des ex régions Picardie & Nord – Pas-de-Calais, un objectif éolien terrestre ambitieux de presque 5 000 MW à l’horizon 2020 soit 26% des 19 000 MW prévus sur le territoire français.

La région Hauts-de-France est la 1ère région éolienne de France avec plus de 3262 MW (fin 2017) de puissance raccordée au réseau électrique. À ce jour la filière éolienne emploie plus de 1500 personnes et se distingue par ses pôles de formations.

L’éolien en Hauts-de-France

La région Hauts-de-France bénéficie d’un très bon gisement de vent, qui constitue un véritable atout pour la région, à la fois en termes de développement éolien mais aussi de dynamique sur l’ensemble de la filière : c’est dans les Hauts-de-France, Région phare de l’éolien, que s’est implantée l’usine de mâts Enercon, à Longueil-Sainte-Marie.

C’est également dans les Hauts-de-France qu’ont été ouverts, par le même industriel, un centre national de formation à la maintenance éolienne en 2017 puis en 2018 un centre international de formation au montage des éoliennes. Enfin, la région concentre plusieurs initiatives innovantes autour de l’éolien avec par exemple, une borne de recharge de véhicules hydrogène alimentée par un parc éolien à Tupigny, l’expérimentation autour de l’optimisation du raccordement électrique ou encore un poste de raccordement intelligent à Blocaux.

L’éolien contribue ainsi à faire de la région des Hauts-de-France un territoire d’expérimentation et d’innovation pour la transition énergétique.

L’éolien est une énergie compétitive. Grâce aux avancées technologiques et au retour d’expérience de la filière, le coût de production de l’énergie par le vent continue de baisser, à la différence des énergies conventionnelles. France Energie Eolienne porte l’objectif de 23% d’énergie éolienne dans le mix électrique français à l’horizon 2030.

Région Grand Ouest

La région Grand Ouest a un objectif éolien terrestre ambitieux de plus de 5 500 MW à l’horizon 2020, et totalise 4 projets de parcs éoliens en mer pour une puissance installée supplémentaire de 3000 MW à l’horizon 2023.

Le Grand Ouest est doté du second gisement éolien français grâce à ses deux façades maritimes (Manche et Atlantique). Potentiel longtemps sous-exploité, le territoire prend conscience de la nécessité de développer les énergies renouvelables. Il s’est donc doté de schémas de planification ambitieux dont l’objectif est le raccordement de 5250 à 6480 MW d’éolien terrestre d’ici à 2020 et 3000 MW d’éolien maritime d’ici 2023.

L’éolien est une formidable opportunité de reconversion, diversification et spécialisation industrielle. En effet, que ce soit le développement, la fabrication, la maintenance, ou l’exploitation, la filière peut permettre à la région de s’insérer dans une industrie compétitive à forte valeur ajoutée et en plein essor. Aujourd’hui, le port de Cherbourg et de Saint-Nazaire accueillent chacun 2 usines de fabrication d’éléments d’éoliennes.

Entre 2014 et 2015, le nombre d’emplois liés à l’éolien dans le Grand Ouest a augmenté de près de 43% contre 15,4% au niveau national. Afin de répondre à cette demande, la région Grand Ouest forme une partie importante des jeunes diplômés de la filière. Accessible à tous, ces formations vont du certificat obtenu en quelques mois, à des diplômes comme les BTS, les licences professionnelles ou encore les masters voir les mastères spécialisés…

L’énergie éolienne est décentralisée et profite avant tout aux territoires d’implantation : distribution d’électricité, retombées fiscales, activité pour les entreprises régionales et les commerces locaux… De plus, elle favorise le désenclavement énergétique de région comme la Bretagne.

L’éolien en Normandie

Historiquement grande productrice d’énergie, la Normandie est également grande consommatrice et fortement émettrice de gaz à effet de serre. Pour la Normandie, l’éolien, qu’il soit offshore ou onshore est un pilier indispensable à sa transition énergétique. Accueillant bientôt 3 parcs offshore au large de Courseulles-sur-Mer, Fécamp et Dieppe – Le Tréport, la région est aujourd’hui pionnière dans le domaine des énergies marines renouvelables grâce à l’implantation de 2 fermes pilotes d’hydroliennes et d’un parc test d’éoliennes flottantes le long de ses côtes. Cet effort doit continuer afin de permettre à la nouvelle région normande de devenir un acteur incontournable de la transition énergétique française.

L’éolien en Bretagne

La Bretagne connaît une situation de fragilité électrique croissante. Cela s’explique par différents facteurs dont les principaux sont sa situation péninsulaire, sa faible production d’électricité locale, ainsi qu’une forte augmentation de la consommation électrique. En 2010, a été signé entre la région et l’Etat, le Pacte Electrique Breton, stratégie globale reposant sur trois axes indissociables et complémentaires devant produire des effets à l’horizon 2020 : maîtriser la demande d’électricité, sécuriser l’approvisionnement électrique du territoire, déployer massivement toutes les énergies renouvelables. L’éolien, pilier du déploiement des énergies renouvelables, représenterait alors à l’horizon 2020, 64 % de la puissance d’électricité renouvelable installée, soit 1800 MW en terrestre et 500 MW en mer avec le parc offshore de la baie de Saint Brieuc.

L’éolien en Pays de la Loire

Jusqu’au début de la crise financière de 2008, la région ligérienne a su développer un tissu d’entreprises dynamiques et innovantes grâce notamment à sa population en croissance constante et à un taux d’emploi parmi les plus élevés de France. Aujourd’hui, à la faveur des ambitieuses perspectives affichées par la région et la mise en place de deux parcs éoliens en mer prévus au large de St Nazaire (2018-2020) et l’Ile de Noirmoutier (2021-2023), la région Pays de la Loire se voit offrir une opportunité de redynamisation de son activité économique durement touchée par la crise de 2008. D’ici 2020 à 2023, l’ensemble de la filière éolienne devrait fournir à la région 6000 emplois directs et engendrer plus de 34 M€ de recettes fiscales chaque année.

L’éolien est une énergie compétitive. Grâce aux avancées technologiques et au retour d’expérience de la filière, le coût de production de l’énergie par le vent continue de baisser, à la différence des énergies conventionnelles. France Energie Eolienne porte l’objectif de 23% d’énergie éolienne dans le mix électrique français à l’horizon 2030.

Région Centre Ile-de-France

Les régions Ile de France et Centre réunies cumulent une capacité d’éolien terrestre de 1063MW au 1er janvier 2018.

Les objectifs de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte permettent d’envisager un fort développement de l’éolien en France : 23 % d’énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie en 2020 et 32 % en 2030 soit 40 % d’énergies renouvelables dans la production d’électricité en 2030.

L’éolien en Ile-de-France

Historiquement L’ile de France accueille peu d’éoliennes du fait de sa densité de population, mais rassemble les principaux acteurs économiques de la filière. De nombreux sièges sociaux sont basés en Ile de France et un fort bassin d’emplois reste concentré autours de la capitale.

L’éolien en Centre – Val de Loire

Le développement du tissu industriel éolien constitue également pour plusieurs régions une opportunité d’implanter sur leurs territoires des activités comparativement moins développées que sur d’autres régions. La région centre accueille ainsi les secteurs de la construction et de l’ingénierie.

Par ailleurs l’Association Negawatt dans son scénario 2017-2050 a démontré qu’il était possible pour la  France et la région Centre d’atteindre un mix 100% renouvelable d’ici 2050. 

L’éolien est une énergie compétitive. Grâce aux avancées technologiques et au retour d’expérience de la filière, le coût de production de l’énergie par le vent continue de baisser, à la différence des énergies conventionnelles.France Energie porte l’objectif de 23% d’énergie éolienne dans le mix électrique français à l’horizon 2030.

Région Grand Est

Les objectifs combinés des précédentes régions Champagne-Ardenne, Lorraine et Alsace, confèrent à la région Grand-Est un objectif d’installation de 4 477 MW d’éolien terrestre à l’horizon 2020. La Région doit définir, dans le cadre de son Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires (SRADDET), un nouvel objectif ambitieux & atteignable pour le développement des énergies renouvelables et notamment de l’éolien à l’horizon 2030.

Fin 2016, la région comptait 1350 emplois liés à l’énergie éolienne. Cette dynamique structure également l’offre de formation régionale, qui s’est adaptée aux nouvelles formations offertes par l’éolien avec des formations allant du BTS au Master dans les principales villes de la région. Enfin, les premiers pacs éoliens installés dans la région devront prochainement faire l’objet d’un repowering, c’est-à-dire d’un renouvellement des éoliennes. L’association D3R, basée dans la région, vise à créer une plateforme pour le démantèlement éolien.

L’éolien en région Grand-Est

Au sein de la grande région Grand-Est, c’est l‘ouest du territoire qui a majoritairement bénéficié d’un fort développement de l’éolien, ce qui s’est traduit par un hausse massive des emplois éoliens. Ces territoires sont devenus des territoires éoliens et ont vocation à consolider cette identité, amenée à évoluer avec le repowering des parcs existants. Le centre de la région, aujourd’hui fortement grevé de contraintes militaires, doit pouvoir se libérer de certaines d’entre elles pour bénéficier du développement éolien que souhaitent les collectivités locales. Quant à l’est, les évolutions techniques devraient pouvoir de faciliter le développement éolien dans une région plus faiblement ventée.

L’éolien est une énergie compétitive. Grâce aux avancées technologiques et au retour d’expérience de la filière, le coût de production de l’énergie par le vent continue de baisser, à la différence des énergies conventionnelles. France Energie Eolienne porte l’objectif de 23% d’énergie éolienne dans le mix électrique français à l’horizon 2030.

Région Sud-Ouest

La région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes cumule une capacité d’éolien terrestre de 875 MW au 1er janvier 2018.

Les objectifs de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte permettent d’envisager un fort développement de l’éolien en France : 23 % d’énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie en 2020 et 32 % en 2030 soit 40 % d’énergies renouvelables dans la production d’électricité en 2030.

L’éolien en région Nouvelle-Aquitaine

Le développement de l’éolien en Poitou-Charentes s’appuie sur une dynamique locale. L’objectif quantitatif régional de 1 800 Mégawatts d’éolien doit être atteint à l’horizon 2020.

Des projets sont en cours d’étude, en Gironde, Dordogne, dans les Landes mais la versatilité du vent et les nombreuses contraintes liées à l’armée freinent le développement. Le Limousin est avec l’Aquitaine une région où l’éolien reste faiblement implanté.

L’éolien est une énergie compétitive. Grâce aux avancées technologiques et au retour d’expérience de la filière, le coût de production de l’énergie par le vent continue de baisser, à la différence des énergies conventionnelles. France Energie Eolienne porte l’objectif de 23% d’énergie éolienne dans le mix électrique français à l’horizon 2030.

Région Sud-Est

Les régions Bourgogne-Franche Comté et Auvergne-Rhône-Alpes cumulent un objectif éolien terrestre ambitieux de 4 100 MW à l’horizon 2020.

Les objectifs de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte permettent d’envisager un fort développement de l’éolien en France : 23 % d’énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie en 2020 et 32 % en 2030 soit 40 % d’énergies renouvelables dans la production d’électricité en 2030.

L’éolien en Auvergne-Rhone-Alpes

Fortement exportatrice d’électricité grâce à son potentiel hydraulique, la région Rhône-Alpes peut aujourd’hui tirer profit d’un autre potentiel d’électricité verte sur son territoire : celui de l’éolien. Deuxième région la plus industrialisée de France après Paris et ses alentours, le moteur économique que représente la filière éolienne est un atout majeur pour cette région aussi bien sur l’éolien terrestre (onshore) que pour l’éolien en mer (offshore).

A 800m d’altitude en moyenne, les terres auvergnates offrent un potentiel important en vent, qui à l’aube de la transition énergétique permet de donner de nouvelles perspectives à la région. Avec seulement 9% d’énergie provenant de ressources thermiques fossiles, l’effort pour passer au 100% renouvelable peut en grande partie être assuré par l’éolien.

L’éolien en Bourgogne – Franche Comté

Avec une consommation électrique 11 fois supérieure à sa production, la région Bourgogne a enclenché depuis près de dix ans une réorientation stratégique afin de répondre à la demande tout en garantissant une énergie propre et inépuisable. La région vise 100% de la consommation domestique grâce à l’énergie du vent d’ici 2020.

Historiquement industrialisée, la région Franche Comté a souhaité consolider son pari pour les énergies renouvelables autres que le bois.

L’éolien est une énergie compétitive. Grâce aux avancées technologiques et au retour d’expérience de la filière, le coût de production de l’énergie par le vent continue de baisser, à la différence des énergies conventionnelles. France Energie Eolienne porte l’objectif de 23% d’énergie éolienne dans le mix électrique français à l’horizon 2030.

Région Sud

Les régions Occitanie, Corse et PACA réunies cumulent 1467 MW d’éolien terrestre. Le sud est une région propice à l’éolien flottant.

Les objectifs de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte permettent d’envisager un fort développement de l’éolien en France : 23 % d’énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie en 2020 et 32 % en 2030 soit 40 % d’énergies renouvelables dans la production d’électricité en 2030.

L’éolien en région Occitanie

A 800m d’altitude en moyenne, les terres auvergnates offrent un potentiel important en vent, qui à l’aube de la transition énergétique permet de donner de nouvelles perspectives à la région. Avec seulement 9% d’énergie provenant de ressources thermiques fossiles, l’effort pour passer au 100% renouvelable peut en grande partie être assuré par l’éolien.

L’éolien en région PACA et en Corse

La région PACA est une région pionnière en terme d’éolien citoyen et le site de Faraman a été retenu comme zone propice à l’éolien flottant.

L’éolien est une énergie compétitive. Grâce aux avancées technologiques et au retour d’expérience de la filière, le coût de production de l’énergie par le vent continue de baisser, à la différence des énergies conventionnelles. France Energie Eolienne porte l’objectif de 23% d’énergie éolienne dans le mix électrique français à l’horizon 2030.