L’éolien moteur économique des régions

L’implantation de parcs éoliens crée, notamment dans les zones rurales, de nouvelles activités, de nouveaux emplois et de nouvelles perspectives économiques.

L’implantation de parc éolien au cœur de la transition des territoires

Au sein des territoires, l’installation de parcs éoliens, emblématiques d’une énergie propre et inépuisable, constitue un catalyseur pour la transition énergétique des régions. De nombreuses entités telles que les communes, les EPCI à fiscalité propre, les départements et les régions se mobilisent pour le développement éolien. Acteurs privés ancrés dans les territoires, syndicats d’énergie, entreprises locales de distribution et élus locaux s’engagent pour permettre l’implantation réussie des parcs éoliens afin d’en faire des signaux forts du dynamisme local.

De même, le développement d’un parc éolien sur un territoire permet souvent l’émergence d’autres projets porteurs d’avenir : chaufferie au bois, réhabilitation des bâtiments publics, mise en place de circuits courts d’approvisionnement alimentaire, etc. notamment lorsqu’ils s’inscrivent dans une démarche plus globale de territoire, comme un Plan Climat Air Energie Territorial, une démarche TEPOS (Territoire à Energie Positive) ou lorsqu’ils bénéficient d’un appui du ministère de la Transition écologique et solidaire (Territoire à Énergie Positive pour la Croissance Verte (TEP-CV), Contrat de Transition Ecologique). (TEPOS) peut également être citée.*

Des retombées économiques pour les collectivités locales

En tant qu’activité économique, les éoliennes génèrent différents revenus fiscaux, au titre notamment des taxes foncières, de la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE), de la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE) et de l’Imposition Forfaitaire sur les Entreprises de Réseaux (IFER). Ces revenus fiscaux sont de l’ordre de 10 à 15 k€ par MW installé et par an. Ils sont par la suite redistribués entre les différentes collectivités en fonction principalement du régime fiscal de l’établissement public de coopération intercommunale auquel appartient la commune d’implantation.

D’une façon générale, le bloc communal et le département reçoivent respectivement chacun du centre des impôts départemental approximativement 7000 et 3000 euros par MW installé par an, toute fiscalité confondue. Quant à la région, ceci représente moins de 1000 euros par MW par an. Ainsi, avec un parc éolien installé de 12 065 MW au 31/12/2016, les recettes fiscales perçues par les collectivités locales s’élevaient à environ 132,7 millions d’euros en 2016, à l’échelle de la France.*

(*Observatoire de l’éolien 2017)