Nos propositions

Sur la base des volumes autorisés (en attente de raccordement) et des volumes en cours d’instruction , France Energie Eolienne estime que près de 29,5 GW seront installés à la fin de l’année 2023 et recommande d’atteindre 47 GW fin 2028. Pour y parvenir France Énergie Éolienne formule différentes propositions.

Les développeurs, investisseurs et industriels ont besoin de cadres économiques et réglementaires stables, avec une visibilité à long-terme sur les volumes à installer. L’impérieuse nécessité d’accélérer le traitement des recours, demande primordiale pour la filière éolienne, a été entendu. Le Ministère de la Transition écologique et solidaire a annoncé deux mesures (compétence des Cours administratives d’appel en 1er et dernier ressort et cristallisation des moyens au bout de 2 mois) qui devraient permettre de gagner 2 ans en moyenne.

 

Pour France Éenrgie Éolienne  les axes d’améliorations suivant sont prioritaires  :

  • Une meilleure anticipation des besoins régionaux de capacités de raccordement et une réduction de leurs délais.
  • Un cadre réglementaire général simplifié et stable.
  •  La libération des contraintes spatiales et de hauteur (adaptation des plafonds aéronautiques et coexistence avec les radars) doit permettre d’équiper de nouveaux sites afin de favoriser un développement harmonieux de l’éolien sur l’ensemble du territoire.
  • Un système de balisage moins impactant pour les riverains.
  • L’installation de machines plus récentes (augmentation des tailles et puissances) qui permet d’optimiser la baisse des coûts et le nombre de machines installées et renouvelées.
  • L’augmentation des volumes des appels d’offres à venir et un cadre économique stable.
  • La nécessaire flexibilité technologique de l’autorisation environnementale et l’optimisation de l’instruction administrative, notamment pour le renouvelle- ment des parcs.
Partagez
Tweetez
Partagez