Innovations techniques

Les innovations dans l’éolien concernent les champs les plus divers : usage des matériaux, maintenance prédictive, chaîne de valeur, logistique, systèmes d’information, architecture et design, acoustique, impacts écologique, stockage indirect, etc. L’innovation est cruciale pour ce secteur. Les fabricants de turbines l’ont bien compris. Ils y consacrent un montant compris entre 5 à 10 % de leur chiffre d’affaire.

Des évolutions technologiques ont notamment entraîné un quadruplement de la puissance des éoliennes depuis les années 2000, elles permettent de diminuer de façon continue les coûts de production du MWh éolien et d’accéder à des sites présentant des gisements de vent plus faibles. Depuis les débuts de l’éolien en France, les caractéristiques techniques des éoliennes connaissent une progression technologique soutenue, bien que ces évolutions bénéficient plus tardivement au marché français du fait de cycles de développement des projets plus lents (7 ans en moyenne en France contre environ 3 en Allemagne).

Innovation et Recherche & Développement

Les matériaux

Acier, cuivre, fibre de verre, fibre de carbone, aluminium, il s’agit d’en optimiser l’utilisation. De nombreux constructeurs ont abandonné ou limité l’utilisation de terres rares. Les programmes R&D en chimie et en sciences des matériaux devrait s’intensifier dans les années à venir.

Les pales

De nombreux foyers d’innovation se dégagent (dégivrage, pâles discrètes, etc…). Il est bien évident que la nacelle et ce qui la compose donnent lieu aussi à une R&D intense, notamment sur le renforcement du dispositif électronique de puissance.

Les caractéristiques d’usage

L’acoustique est un secteur où la compétence française est de premier plan, au sein de groupes internationaux notamment.

Les processus de fabrication…

des composants et les innovations permettant le déploiement d’éoliennes dans des environnements complexes en termes climatiques, d’altitude ou d’éloignement sont d’autres champs de recherche et de développement.

Des éoliennes de plus en plus efficaces sont mises en service chaque année, par leur puissance individuelle (permettant des parcs plus réduits en nombre et une puissance installée plus importante par parc) comme par leur niveau technologique de plus en plus élevé. Les éoliennes des parcs français ont une puissance de 1,6 à 3,3 MW.

Grâce à l’évolution de ces technologies, le coût moyen de production de l’électricité éolienne onshore est en constante diminution depuis plus de 10 ans. Une évolution croissante (taille du mât/ diamètre du rotor) des technologies de turbines constitue un véritable facteur supplémentaire de baisse du coût de l’énergie. Un marché de l’optimisation de la production éolienne se met en place afin d’améliorer la performance des parcs et s’occupe notamment des problématiques d’alignement des nacelles.