L’éolien, une énergie qui créé des emplois tous les jours

Avec la loi de transition énergétique pour la croissance verte qui porte l’objectif de 32% d’énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie en 2030, la filière éolienne poursuit son développement sur le territoire français et devient un vrai moteur de croissance et d’emplois. Début 2019 la filière française est forte de plus de 18 200  emplois pour 16 617 MW de puissance éolienne installée au 31 décembre 2019.

 

L’éolien en France, une dynamique constante qui tient ses promesses.

L’augmentation des capacités éoliennes de contribue à la croissance de l’emploi sur le territoire. En 2018, 18 200 emplois directs et indirects ont été identifiés sur l’ensemble de l’écosystème éolien, soit une augmentation de 6,4% par rapport à 2017, et de plus de 14% depuis 2016. Ces emplois s’appuient sur environ 1 000 sociétés présentes sur toutes les activités de la filière éolienne et constituent de ce fait un tissu industriel diversifié.  En Europe l’éolien rassemble près de 330 000 emplois.

L’implantation d’un projet éolien génère un surcroît d’activité localement, et fait intervenir des TPE PME et ETI de proximité pour des travaux variés : terrassement, VRD, fourniture de béton, raccordement au réseau public, etc. Un certain nombre de projets font également appel à des mâts fabriqués localement, ce qui constitue une valeur ajoutée supplémentaire au niveau régional / national.

Ce vivier d’emplois s’appuie sur plus de 1000 sociétés actives constituant un tissu industriel diversifié, réparties sur l’ensemble du territoire français.  Le développement de la filière offshore sur laquelle se positionnent fortement les acteurs français par des investissements en outils industriels et en R&D, contribue également à l’emploi et positionne les acteurs français à l’export.

18 200

emplois directs et indirects

+46,4%

Croissance depuis 2013

1000

entreprises réparties en France

14,7%

de croissance d’emplois depuis 2016

La demande de main d’œuvre augmente lors des phases de construction et se stabilise dans la durée car les opérateurs de secteur implantent leurs bureaux dans les régions dynamiques en éolien pour assurer un suivi de proximité des parcs. Les emplois créés sont qualifiés et concernent tous les maillons de la chaine de valeur : l’électricité, les machines tournantes, l’électromécanique, le pilotage des installations… Les entreprises locales de maintenance électromécanique, pénalisées par les fermetures régulières d’usines, ont l’opportunité de reconvertir leurs activités car leurs compétences et savoir faire sont demandés dans l’éolien : réparation et maintenance d’équipements, fourniture et/ou installation de pièces spécifiques, etc. Selon les activités concernées et les phases des projets, les territoires d’accueil peuvent enregistrer un regain d’activité dans les domaines de l’hôtellerie, de la restauration et de l’implantation de nouveaux foyers. La présence de parcs éoliens sur un territoire permet le développement de compétences spécifiques localement et favorise la présence de travailleurs qualifiés. Les turbiniers, les développeurs de projets et le tissu de PME locales, investissent dans la formation des équipiers nécessaires à leur activité. Cela se traduit par la création de groupements d’entreprises proactives en matière de formation, de partenariats avec les écoles et les organismes de formation au sein des territoires.

Partagez
Tweetez
Partagez