L’éolien, une opportunité économique pour la France !

L’énergie éolienne va jouer dans les prochaines années un rôle essentiel dans le paysage énergétique Français et s’impose comme un filière industrielle mature, compétitive adaptée aux besoins de performance environnementale et de sécurisation du réseau électrique français .

L’éolien, une filière mature et compétitive :

La baisse des couts corrélés à la hausse du facteur charge progressif, font actuellement de l’éolien, l’énergie renouvelable la plus compétitive en France.Les efforts sur la recherche, l’innovation et la structuration du marché font de l’éolien une solution fiable avec de multiples applications et de multiples formes de production.

Le coût total de production d’électricité pour l’éolien terrestre est estimé par l’Ademe entre 54 €/MWh et 108 €/MWh  pour les éoliennes « standard» (2,5 MW).Les coûts de production des machines pourraient baisser de 10% à 15% d’ici à 2025.

Lors du premier appel d’offres sur l’éolien terrestre  le prix moyen pondéré  est de 65,4 €/MWh pour les 22 projets lauréats. 

L’éolien en mer dont les premiers parcs doivent être mis en service à partir de 2020 et dont les coûts estimés sont, malgré de meilleures ressources de vent, substantiellement plus élevés que ceux de l’éolien terrestre : entre 123 €/MWh et 227 €/MWh pour l’éolien posé et entre 165 €/MWh et 364 €/MWh pour l’éolien flottant.

L’éolien, une industrie Européenne

Le paysage industriel français dans le secteur de l’éolien terrestre est constitué d’une dizaine de constructeurs de turbines. Les 4 premiers détiennent chacun plus de 1 700 MW de puissance installée, soit plus de 80 % de la puissance totale installée. Les constructeurs de machines présents sur le marché français appartiennent exclusivement à l’Union européenne. Le marché de la construction d’éoliennes a poursuivi sa consolidation en 2016, en voyant la fusion de Gamesa et Siemens, deux spécialistes de l’éolien. L’exploitation des parcs éoliens est plus éclatée et compte une centaine d’exploitants actifs en France, qui peuvent opérer leurs parcs en propre ou pour le compte de tiers via un contrat d’exploitation. 11 exploitants gèrent chacun plus de 300 MW de capacités éoliennes. Parmi les exploitants, le groupe Engie est le premier exploitant éolien de France, avec plus de 1 335 MW gérés par ses filiales et participations (Engie Green, La Compagnie du Vent,). EDF Energies Nouvelles se classe deuxième avec 1 250 MW en France, suivi par Energieteam avec 588 MW.

L’éolien de plus en plus compétitif en Europe !

En 2017, les investissements dans l’éolien en Europe ont atteint 22,4 milliards d’euros, contre 27,5 milliards en 2016 . Cette baisse relative s’explique par la réduction des coûts dans l’ensemble de la chaîne de valeur de l’industrie et la concurrence accrue qui ont permis de financer plus de capacité avec moins d’investissement selon Wind Europe