11 octobre 2018

A quelques jours du Colloque National Eolien (17 et 18 octobre), France Energie Eolienne (FEE) dévoile la 5e édition de son Observatoire annuel de l’éolien. La filière éolienne confirme un fort dynamisme économique, marqué par des créations d’emplois en constante hausse. Sa compétitivité n’est plus à démontrer : le prix moyen de l’éolien en France est moitié moins cher que celui du nouveau nucléaire. Enfin FEE révèle également les résultats d’un sondage mené avec Harris Interactive sur l’opinion des Français sur l’éolien. Dans ce contexte, et aux vues des dernières conclusions du GIEC sur le réchauffement climatique, le Gouvernement ne doit pas renoncer à ses ambitions et répondre aux attentes des Français sur l’accélération du développement des énergies renouvelables. L’heure des choix est arrivée et l’énergie éolienne est le choix de la raison.

L’éolien en France, c’est 1230 nouveaux emplois, stables, durables et non délocalisables

En 2017, l’éolien a créé 1 230 emplois et compte ainsi 17 100 emplois dans l’ensemble de la filière, un chiffre en croissance de 18% depuis 2015 ! Chaque jour en France, ce sont ainsi près de 4 emplois qui sont créés par la filière. Un dynamisme qui bénéficie directement aux territoires, puisque ces emplois sont non-délocalisables et que les parcs éoliens apportent des retombées fiscales aux communes. Avec 1 700 MW installés en 2017 la puissance éolienne avoisine les 14 000 MW raccordés au réseau électrique, l’éolien rentre pleinement dans la trajectoire des objectifs qui lui ont été assignés à fin 2018 (15 000 MW).

Les Français, conscients de l’urgence de la transition énergétique, plébiscitent la solution éolienne

En partenariat avec Harris Interactive, France Energie Eolienne a réalisé un sondage auprès des Français concernant leur perception de l’éolien* et en dévoile aujourd’hui les résultats. Ceux-ci sont sans appels : 3 Français sur 4 (73%) ont « une bonne image » à l’éolien. Ce chiffre grimpe même de 7 points (80%) auprès des Français vivant à proximité d’une éolienne** ! Sans surprise, les plus jeunes – 18-34 ans – sont aussi ceux qui sont les plus favorables à cette énergie (84%). Un résultat qui tord le cou de bon nombre d’idées reçues qui voudraient que les Français – et particulièrement les riverains de parcs éolien – soient opposés à l’énergie éolienne. Interrogés sur leur opinion au moment de l’installation d’un parc près de chez eux, seuls 9% des riverains se déclaraient opposés au projet. Une opposition qui s’amenuise avec l’expérience, puisque 1 riverain sur 2 a changé d’avis et est désormais favorable à l’implantation d’éoliennes ! A noter que l’ensemble des énergies renouvelables sont encouragées par les Français : plus conscients que jamais de l’urgence climatique, ils considèrent à 91% la transition énergétique (dans sa globalité) comme un enjeu important et plus de la moitié (54%) l’estime prioritaire.

Forte de sa capacité à assurer la transition énergétique et soutenue par les Français, la filière réaffirme auprès du gouvernement des objectifs ambitieux pour la PPE à venir

« Attendues pour la fin du mois d’octobre, les premières propositions du gouvernement pour la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) doivent être ambitieuses pour l’éolien terrestre et offshore, mais aussi pour l’ensemble des énergies renouvelables. Avec notre capacité à assurer notre part de la transition énergétique et le soutien des Français, le gouvernement a toutes les cartes en mains pour enclencher un véritable tournant sur le plan énergétique ! » déclare Olivier Perot, Président de France Energie Eolienne. Dans le cadre de la PPE 2028, FEE préconise une part à 45% d’énergies renouvelables dans le mix électrique français, dont 23% d’éolien