Les éoliennes sont anti écologiques, elles servent uniquement des interêts personnels et financiers. Elles favorisent la corruption et
les prises illégales d’intérêts. C’est une mafia !

Éolien, réchauffement climatique et désinformation

Les éoliennes répondent à un impératif écologique : nous devons réussir la transition énergétique qui doit permettre à la France de sortir de sa dépendance au tout nucléaire tout en continuant à limiter notre impact sur le réchauffement climatique.

Elles répondent également à un impératif économique, notamment pour les communes dans lesquelles le financement des services publics peut être fragilisé par l’évolution des dotations de l’Etat aux collectivités. Chaque commune accueillant une éolienne sur son territoire bénéficient en effet de retombés économiques directes liées à la fiscalité à laquelle l’exploitant du parc est assujetti. L’énergie éolienne démontre alors qu’écologie et économie sont compatibles.

La diffusion de nombreuses fausses informations sur l’énergie éolienne est principalement liée à la volonté de climato-septiques, s’exprimant sous couvert d’associations diverses (protection du patrimoine, riverains en colère , défense de l’environnement…), de limiter le développement de nouveaux modes de production d’énergie, renouvelables, qui viennent remettre en cause la tradition énergétique française, construite autour du seul règne de l’énergie nucléaire.

L’installation d’éoliennes relève pourtant d’une démarche transparente, démocratique et écologique forte. En France, la décision d’implanter une éolienne est prise par le préfet, après concertation avec les riverains et consultation du conseil municipal. La décision finale revient donc à l’État et non aux élus locaux ni aux professionnels de l’éolien, ce qui garantit la neutralité et l’indépendance dans le choix de mener un projet à terme ou de l’écarter.

Les règles et procédures que doivent respecter les porteurs de projets éoliens sont nombreuses et limitent même le développement de l’éolien en France . Les délais entre le démarrage d’un projet et sa concrétisation sont en moyenne de 6 à 8 ans en France contre 2 à 4 ans en Allemagne. Ces délais permettent aux décideurs de prendre le temps d’examiner le bien-fondé du dossier.

Les antis éolien souhaitent attaquer
100% des projets éoliens sans distinction.

%

des actions en justice sont à ce jour déboutées et les éoliennes une fois implantées font le plus souvent taire leurs détracteurs.

Le 14 novembre 2017, 15 000 scientifiques du monde entier lançaient un cri d’alarme sur
la dégradation de notre planète. Leurs études indiquent que les 10 années les plus chaudes depuis 136 ans ont eu lieu depuis 1998.

Un recours en justice retarde en moyenne
de 2 ans un projet éolien.

Plus de Désintox

Partagez
Tweetez
Partagez