Si un parc éolien s’implante près de ma
maison, celle-ci ne vaudra bientôt plus rien !

Éolien et immobilier

La valeur d’un bien immobilier dépend de nombreux critères qui sont constitués à la fois d’éléments objectifs (localisation, surface habitable, nombre de chambres, isolation, type de chauffage…) et subjectifs (beauté du paysage, impression personnelle, coup de cœur…). L’implantation d’un parc éolien n’a, quant à lui, aucun impact sur les critères de valorisation objectifs d’un bien. Il ne joue que sur les éléments subjectifs, qui peuvent varier d’une personne à l’autre. C’est ce qu’a rappelé la 3ème  chambre civile de la Cour de Cassation en septembre 2020. Les juges considèrent ainsi que la seule proximité des éoliennes ne crée pas un impact objectivement anormal qui serait indemnisable “eu égard notamment à l’objectif d’intérêt public poursuivi par le développement de l’énergie éolienne”.

De nombreuses communes ayant implanté des éoliennes sur leur territoire continuent de voir des maisons se construire et leur population augmenter. C’est le cas de la commune de Saint- Georges-sur- Arnon (36) où 19 éoliennes sont installées. Le maire indique qu’au contraire le M2 se vend environ 15 euros plus cher qu’il y a 5 ans et que les lotissements, avec vue sur le parc, se remplissent très bien.

L’immobilier étant un objet de spéculation, les associations d’opposants aux projets d’éoliennes qui véhiculent sur des territoires des contres vérités et agitent le drapeau de la peur peuvent, dans de rares cas, entraîner un effet pervers sur l’immobilier.  Au contraire pour la très grande majorité des communes qui les accueillent, les éoliennes permettent de financer de nouvelles infrastructures ce qui contribuent au dynamisme local et valorise de fait les biens s’y trouvant. En France rappelons que la très grande majorité des Français a une image favorable de l’éolien et que les initiatives citoyennes pour l’implantation d’éoliennes ne cessent d’augmenter (les citoyens sont eux même à l’origine du projet).  Différentes études sur le sujet menées ces dernières années montrent ainsi que les évolutions constatées sur le prix de l’immobilier à l’échelle locale sont avant tout influencées par les tendances nationales ainsi que par l’attractivité de la commune (présences de services, terrains attractifs…) plus que par la présence des éoliennes.

Aux Etats-Unis, dans l’Etat de Massachusetts, une étude géante a été publiée en 2016 par Ben Hoen, chercheur au Lawrence Berkeley National Laboratory. Cette étude a porté sur un échantillon de 122 000 transactions de vente conclues entre 1998 et 2012, dans un rayon de 16 km autour d’une quarantaine d’éoliennes se trouvant à proximité d’une zone à forte densité de population. Cette dernière révèle une absence d’impact lié exclusivement aux éoliennes sur le niveau de prix de vente des maisons à proximité.

En France l’étude réalisée en 2010 dans le Nord Pas-de- Calais avec le soutien de la Région et de l’ADEME a porté sur 10 000 transactions analysées à travers 116 communes, dans un rayon de 5 km autour de cinq parcs éoliens. Les données ont commencé à être récoltées 3 ans avant la construction, au cours de l’exécution du chantier (1 an), et tout au long des 3 ans qui ont suivi la mise en service. Cette étude conclut également que sur les territoires concernés par l’implantation de deux parcs éoliens, « le volume des transactions pour les terrains à bâtir a augmenté sans baisse significative en valeur au m² et que le nombre de logements autorisés est également en hausse.»

Selon l’indice ERA-KUL, une enquête immobilière réalisée par la Koninklijke Universiteit Leuven (Belgique) on constate qu’à 500 mètres d’une éolienne, une dévalorisation de 3,5% est possible ; à moins de 2 km, de 2,66% ; et qu’au-delà de 3 km, l’effet était négligeable. Bien loin des 20% ou 30% annoncés par les associations d’opposants et de chatelains qui ne supportent pas la vision des éoliennes près de leur lieu de résidence (effet NIMBY), et ce en dépit des bénéfices pour les territoires et de la majorité d’ habitants qui y sont favorables. Il est d’ailleurs très fréquent qu’une commune après avoir implanté un parc éolien, finance grâce aux retombées de l’éolien de nouveaux services à la population (école, crèche, nouvelles voiries, centre de santé …)  ce qui mécaniquement renforce l’attractivité et la valeur des biens immobiliers sur son territoire !

Ainsi s’il peut exister lors de la construction un léger effet dépréciateur pendant la phase des travaux, comme pour tout nouvel aménagement, cet effet ne perdure pas dans le temps. L’importance des phases de concertation en amont de projets éoliens et d’objectivation des impacts est ainsi essentiel pour renforcer l’information et la bonne appropriation des projets éoliens par les habitants du territoire qui les accueillent.

En définitive l’implantation d’éoliennes est extrêmement positive à tous les niveaux lorsque le débat n’est pas pollué par les fake-news des associations anti-éoliennes dogmatiques et dans le même temps mené avec concertation, pédagogie et transparence par les porteurs de projets.

%

des riverains de parcs éoliens en ont une image positive (Harris Interactive 2018)

Plus de Désintox

Partagez
Tweetez
Partagez