Raccordement d’énergie éolienne au réseau électrique :
la filière atteint ses objectifs PPE pour 2018 et se tourne vers l’avenir

23 janvier 2019

Avec 15.312,5 MW raccordés à la fin de l’année 2018, la filière a atteint, et même dépassé, les objectifs qui étaient assignés à l’éolien terrestre (15.000 MW). La nouvelle feuille de route énergétique (PPE) pour 2023-2028 fixera de nouveaux objectifs à l’éolien. France Energie Eolienne (FEE) réaffirme la capacité de la filière à atteindre des objectifs ambitieux et à contribuer ainsi à une transition énergétique plus que jamais nécessaire. Elle rappelle toutefois que le développement éolien attend toujours une sortie de l’impasse de l’autorité environnementale.

Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE) 2023-2028 : cap à l’horizon !

Le premier projet de PPE 2023-2028, présenté en novembre dernier, affichait des ambitions réalistes pour l’éolien terrestre.
«Comme le montrent les chiffres, l’éolien est prêt à assumer sa part dans la transition énergétique dès aujourd’hui. La filière est structurée, les savoir-faire sont là, les compétences sont sur le territoire national et les Français nous suivent…. Pour l’éolien terrestre, comme pour l’éolien en mer, la France peut nourrir de grandes ambitions. Dans le contexte actuel, nous nous devons de saisir cette chance», analyse Olivier Perot, Président de France Energie Eolienne.

Mais au-delà des objectifs et de leurs ambitions, la filière se heurte depuis plus d’un an (décisions du Conseil d’Etat de décembre 2017) à un blocage administratif lié à l’absence d’autorité environnementale. Après de multiples alertes auprès du gouvernement, la filière est toujours sans solution à ce jour. Plusieurs centaines de projets sont à l’arrêt ou dans l’insécurité juridique et cette situation aura immanquablement des conséquences sur les volumes installés à horizon 2020-2021.

Olivier Perot ajoute : «Alors que le projet de PPE devrait être soumis à contribution dans les semaines à venir, le gouvernement doit trouver très rapidement une issue à cette situation, car la filière éolienne veut pouvoir tenir ses nouveaux objectifs pour 2023 et 2028, mais pour y parvenir elle a besoin d’un cadre règlementaire qui fonctionne.»

Des objectifs atteints, des emplois crées et du dynamisme pour tous les territoires francçais

Avec 941,35 MW d’éolien raccordés au réseau au second semestre 2018, dont 2 MW d’éolien en mer, (1552,15 MW sur l’année), la filière éolienne a donc rempli sa part du contrat en 2018. Comme indiqué dans la précédente PPE, qui prenait fin en décembre dernier, l’éolien terrestre dépasse les 15 000 MW raccordés au réseau électrique.

Au-delà des capacités installées et de la production électrique renouvelable, ces chiffres traduisent un véritable dynamisme pour les territoires dans lesquels les parcs sont implantés, notamment en termes d’emplois. La filière éolienne compte 17 100 emplois au 31 décembre 2017 et a créé 1230 nouveaux emplois en 2017* Les constructeurs comptaient fin 2017, 2 174 emplois à eux seuls. Pour rappel, l’éolien créé chaque jour près de 4 emplois* en France. *Observatoire de l’éolien 2018