Raccordement de puissance éolienne au premier semestre 2018

26 juillet 2018

Dans la lignée de la publication ce jour des bons résultats européens par Wind Europe (4,5 GW raccordés), France Energie Eolienne (FEE) annonce un nouveau record pour le 1er semestre 2018 : 606,65 MW* de nouvelles capacités ont été raccordées au réseau national (+23,2 % par rapport au 1er semestre 2017). Avec 14.367 MW de puissance raccordée au 1er juillet 2018, ces résultats confortent l’atteinte par la filière de l’objectif PPE au 31 décembre 2018 (15.000 MW). Energie propre, sûre et compétitive, l’éolien est la clé de la diversification du mix électrique français. A quelques semaines de la présentation du projet de Programmation Pluriannuelle de l’Energie, France Energie Eolienne rappelle les objectifs ambitieux et réalistes qu’elle a proposés au gouvernement pour l’horizon 2023-2028.

Une filière mature prête à assurer la transition énergétique

606,65 MW d’énergie éolienne ont été raccordés au cours du 1er semestre 2018, représentant 48 nouveaux parcs et 263 éoliennes. La filière atteint ainsi 14.367 MW de puissance raccordée au 1er juillet 2018 et fourni plus de 6 % de la consommation électrique nationale**. Essentielle à la transition énergétique française, l’énergie éolienne s’appuie également sur une filière structurée et implantée au cœur des territoires. Dans le détail, les Hauts-de-France et le Grand Est arrivent en tête des régions ayant raccordé le plus de puissance éolienne avec respectivement 168,95 et 160,2 MW. Le Centre-Val de Loire vient compléter le podium avec 60,9 MW raccordés sur le premier semestre 2018. « La puissance raccordée sur ce premier semestre conforte l’atteinte de l’objectif fixés pour fin 2018. Cette cadence de raccordement montre surtout que la filière a pleinement la capacité de répondre à des objectifs très ambitieux pour accélérer la transition énergétique du pays. Nous attendons que la feuille de route énergétique de la France, via la PPE, soit à la hauteur des multiples signaux positifs délivrés par la filière : accélération des capacités installées, volume de production, création d’emplois, baisse des prix et compétitivité renforcée. France Énergie Éolienne recommande ainsi un objectif de 45% d’énergies renouvelables en France à horizon 2030, dont 23% d’énergie éolienne », explique Olivier Perot, Président de France Energie Eolienne.

Les perspectives liées à l’éolien offshore

En complément de la croissance des parcs éoliens terrestres à venir et de la politique de renouvellement des parcs, l’éolien en mer s’impose comme une solution d’avenir et solide pour pérenniser le développement des énergies renouvelables et assurer la transition énergétique en France. Comme le montrent les projets Eolink (raccordé ce premier semestre) et Floatgen (raccordement prévu au deuxième semestre 2018), la France tient actuellement un leadership technologique sur l’éolien flottant, qu’il est primordial de conserver. A ce titre, FEE a co-signé le 24 juillet dernier l’Appel de la Méditerranée pour l’éolien en mer flottant, afin de demander le lancement d’un premier appel d’offre commercial dédié. « Nous demandons au gouvernement des volumes de projets ambitieux et réguliers pour l’éolien offshore afin notamment de créer des emplois locaux et de pérenniser ceux déjà créés. De nombreux investissements ont été consentis par les collectivités, les autorités portuaires et les industriels. Une meilleure visibilité sur les volumes à venir permettra de soutenir l’émergence de cette filière et de générer des retombées économiques uniques pour les territoires. », ajoute Olivier Perot.