PPE-Éolien : peu de changements, mais de nouvelles perspectives

29 janvier 2019

Vendredi 25 janvier, le gouvernement a rendu publique sa feuille de route énergétique à 10 ans, dans le cadre de la Stratégie française pour l’énergie et le climat. Au-delà des objectifs cohérents proposés pour l’éolien terrestre, France Energie Eolienne (FEE) s’inquiète des ambitions trop faibles annoncées pour l’éolien en mer, alors que le gouvernement en connait la compétitivité. Si les perspectives apparaissent mieux jalonnées, des enjeux majeurs restent à confirmer.
Des objectifs cohérents pour l’éolien terrestre qui doivent être pensés sur le long terme.

Bien que légèrement en dessous des recommandations de la filière (37GW), les objectifs assignés à l’éolien terrestre sont cohérents. Le calendrier et les volumes proposés par le gouvernement apportent une visibilité suffisante pour poursuivre le développement, et la création d’emplois qui y est directement corrélée.

France Energie Eolienne souligne cependant que ces objectifs doivent être accompagnés des mesures permettant d’accélérer et de simplifier le développement des projets mais aussi de favoriser un développement harmonieux et équilibré sur l’ensemble du territoire.

La poursuite des travaux du Groupe de travail éolien, piloté par Emmanuelle Wargon, devra intégrer une réflexion pragmatique sur la libération d’espaces. «La PPE acte le fait que l’éolien est un contributeur central de la transition énergétique de notre pays, les Français dans leur très vaste majorité nous soutiennent, mais il est important de prévoir ce développement et de l’équilibrer. Pour ce faire un dialogue sans tabous sur la libération des contraintes de développement et des espaces sera nécessaire ». Précise Olivier Perot, Président de France Energie Eolienne.

La filière se félicite par ailleurs de l’objectif de recyclage complets des parcs, qui valide une démarche déjà engagée par la filière depuis plusieurs années. Avec des ambitions d’exemplarité environnementale initiées par FEE et une part de R&D du secteur dédiée à cet enjeu, France Energie Eolienne sera force de proposition dans ce domaine.

Malgré quelques perspectives, l’éolien en mer reste l’oublié de la PPE

« Les 6 GW maximum retenus dans la feuille de route du gouvernement sont bien trop insuffisants. Ces objectifs « à minima » vont priver notre pays d’une opportunité industrielle, économique, énergétique et environnementale que nous risquons de ne plus croiser avant longtemps. Nous notons cependant un progrès en termes de visibilité et de programmation des appels d’offres jusqu’en 2024. Par ailleurs, les « prix cibles » représentent en eux-mêmes une reconnaissance de la compétitivité, par le gouvernement, de l’éolien en mer posé », analyse Olivier Perot.

Les résultats de l’appel d’offre de Dunkerque vont démontrer la compétitivité de l’éolien en mer en France, France Energie Eolienne continuera à travailler avec le gouvernement pour que cette compétitivité et les emplois liés à la filière soient pris en compte et permettent de revoir à la hausse les objectifs PPE pour l’éolien en mer.

Pour Olivier Perot : « Le gouvernement nous a dit à différentes reprises que la compétitivité de l’éolien en mer serait un élément clef de son développement dans notre pays. L’appel d’offre de Dunkerque montrera sans ambiguïté une grande compétitivité qui devrait permettre de rouvrir les discussions sur les objectifs de la programmation pluriannuelle de l’énergie ».