La Faye (Charente) : l’éolien redonne du souffle à la commune

2 janvier 2020

Fort d’un conseil municipal très favorable aux énergies renouvelables, c’est en 2010, que le projet de six éoliennes a vu le jour sur la commune de La Faye, devenant ainsi le 2e parc de Charente. Plusieurs réunions publiques avaient été organisées sur la commune et le maire, soucieux des conditions de vie de ses habitants, avait même effectué des visites de parcs dans d’autres départements pour « vérifier le bruit ».
Aujourd’hui, un lotissement de 7 maisons est en cours de construction à côté du parc éolien, dont 3 sont déjà louées.
Après l’évolution du transfert de fiscalité en 2014, la commune, qui reverse l’argent de la fiscalité de son parc à la communauté de communes, a quand même obtenu par vote en conseil qu’une partie lui revienne par des attributions de compensations. C’est ainsi que les retombées du parc éolien ont participé aux travaux de réaménagement du bourg. « Les riverains ne se rendent pas toujours compte de l’aspect financier, mais il est bien réel ! C’est important de pouvoir avoir des projets de territoire. Aujourd’hui dans les conditions budgétaires limitées avec lesquelles les élus travaillent, c’est avec ces retombées que nous pouvons avoir de vrais projets dans la communauté de communes ! »

La commune et son maire sont ainsi fiers de participer à une démarche écologique par plusieurs biais :

– Être acteur de la transition énergétique par la mise en service d’un parc éolien et de panneaux photovoltaïque sur les bâtiments communaux, projet détenu par un collectif citoyen.
– Assurer un éclairage LED dans la salle des fêtes, chauffage par pompe à chaleur.
– Participer à la charte « Terre saine »
du Poitou-Charentes pour atteindre la suppression des produits phytosanitaires sur les espaces publics et la gestion différenciée sur les cimetières, initiative qui a permis l’emploi d’un 2e employé communal sur les espaces verts.
– Actions de sensibilisation à la protection de l’environnement auprès des jeunes notamment.

“Nous avons fait une grande campagne d’information dans le journal communal et par des permanences publiques. C’est très important d’informer au maximum. Les seuls rares opposants que nous avons eus n’étaient pas de la commune. Et quelques agriculteurs au départ opposés au projet m’indiquent aujourd’hui qu’ils ont changé d’avis ! “

Éric CORNUAUD
Partagez
Tweetez
Partagez