Industrie, économie et emplois

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

L’éolien une filière dynamique et créatrice d’emplois

roue d'éolienne

La capacité éolienne installée est un facteur manifeste d’emplois. En 2016 la filière française est forte de plus de 14 700 emplois pour  11 GW installés au 30 juin 2016. Représentant 90% du marché des éoliennes en France, France Energie Eolienne est en prise directe avec la création d’emplois éoliens partout dans le pays.

Economie : les énergies renouvelables à la mode

Après deux années de baisse, les investissements mondiaux dans les énergies renouvelables ont repris une courbe ascendante. Ils ont progressé de près de 17 % en 2014, pour atteindre  250 milliards d’euros et la courbe n’est pas près de redescendre. L’ensemble des investissements dans les EnR qui comprend, outre le financement des capacités additionnelles, les investissements dans les nouvelles technologies et la recherche et développement, s’est élevé à 286 milliards de dollars en 2015, soit 3% au-dessus du précédent record établi en 2011. Depuis 2004, le monde a investi plus de 2.300 milliards de dollars dans les énergies renouvelables (montants non-ajustés pour tenir compte de l’inflation).

En 2015, les investissements dans la filière éolienne se sont montés à 1,5 milliards d’euros : pour un parc éolien où sont installées 10 turbines d’une puissance totale de 20 MW, le montant de l’investissement sera de 20 millions d’euros. Autrement dit : le ratio investissement est de 1 million d’euros par mégawatt. A nuancer cependant, car l’investissement sur un parc éolien dépend aussi du type de site où il est implanté et des éoliennes choisies.

Emplois : l’éolien une opportunité pour les territoires

évolution de l' emploi dans l'éolienAprès un ralentissement constaté après 2010 et la stabilisation des effectifs observée en 2013, la filière éolienne affiche une nette progression en 2015-16 avec 14 470 emplois éoliens recensés au total, soit une augmentation de plus de 33% ces deux dernières années

Le redémarrage de l’éolien se confirme, et la contribution de l’éolien dans l’emploi en France va croissante. Ce vivier d’emplois s’appuie sur un tissu industriel diversifié d’environ 790 sociétés actives dans le secteur éolien, comptant des entreprises de toutes tailles, des petites structures aux grands groupes intégrés.

Fortement ancrées dans les territoires, ces entreprises contribuent à la structuration de
l’emploi en régions en se positionnant sur un marché d’avenir,dont le développement est encadré par la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE).

Le développement de la filière offshore sur laquelle se positionnent fortement les acteurs français par des investissements en outils industriels et en R&D, contribue également à l’emploi et positionne les acteurs français à l’export.

 ✔ L’attrait du local : l’installation et la maintenance des parcs éoliens font travailler des entreprises locales. Des emplois non délocalisables sont ainsi créées sur les territoires : aménagement des parcs, travaux de génie civil, connexion au réseau électrique, stockage des composants d’éoliennes.

✔Les promesses de l’éolien en mer : soumis à deux appels d’offres en 2012 et en 2013 en France, la filière offshore se retrouve en pôle position pour créer des milliers d’emplois nouveaux. C’est une nouvelle filière industrielle qui commence lentement à se structurer, avec des compétences spécifiques : construction de turbines, balisage de sites, maintenance des parcs. L’éolien en mer pourrait également consolider l’activité des ports près des implantations offshore.

✔ Formation – du sur-mesure : il existe des dizaines de métiers liés à l’éolien. Certains emplois se rapprochent plus de l’aéronautique, d’autres de la maintenance industrielle, d’autres encore du tertiaire. Les compétences les plus diverses sont requises, en matière d’ingénierie, de génie civil, de BTP, de levage et transport, d’écologie, d’architecture et de design, d’acoustique et d’éthologie, de financement et de gestion de projet, etc. De nouvelles formations émergent un peu partout en France : maintenance terrestre et offshore, ingéniérie, gestion de projets…Pôle Emploi indiquait il y a encore quelques mois que les techniciens de maintenance de parcs éoliens ne constituaient pas encore à un métier « en tension » -mais que cela pourrait le devenir …si la filière redémarre.

Industrie : cap sur l’innovation

Les innovations dans l’éolien concernent les champs les plus divers : usage des matériaux, maintenance prédictive, chaîne de valeur, logistique, systèmes d’information, architecture et design, acoustique, impacts écologique, stockage indirect, etc. L’innovation est cruciale pour ce secteur. Les fabricants de turbines l’ont bien compris. Ils y consacrent un montant compris entre 5 à10 % de leur chiffre d’affaire.

Innovation et R&D

 Les matériaux : acier, cuivre, fibre de verre, fibre de carbone, aluminium, il s’agit d’en optimiser l’utilisation. Les programmes R&D en chimie et en sciences des matériaux devrait s’intensifier dans les années à venir.

 Les pâles : de nombreux foyers d’innovation se dégagent (dégivrage, pâles discrètes, etc…). Il est bien évident que la nacelle et ce qui la compose donnent lieu aussi à une R&D intense, notamment sur le renforcement du dispositif électronique de puissance.

 Les caractéristiques d’usage : l’acoustique est un secteur où la compétence française est de premier plan, au sein de groupes internationaux notamment.

 Les processus de fabrication des composants et les innovations permettant le déploiement d’éoliennes dans des environnements complexes en termes climatiques, d’altitude ou d’éloignement sont d’autres champs de recherche et de développement.

 

EWEA 2012 : L’éolien français participe au grand rendez-vous européen
13 mars 2012

Du 16 au 19 avril 2012 35 entreprises françaises seront réunies au sein d’un pavillon France sur le salon EWEA 2012 à Copenhague, du 16 au 19 avril prochain. Ce pavillon national est organisé par UBIFRANCE, l’agence française pour le…
En savoir +