L’énergie éolienne en France : reprendre confiance en l’avenir

En France, la puissance éolienne raccordée au réseau au 1er janvier 2015 est de 9143 MW. La progression de l’éolien en 2014 marque un rebond par rapport aux années précédentes. Si cette tendance ne se confirmait pas, la France ne serait pas en mesure d’atteindre les objectifs qu’elle s’est fixé avec le Grenelle de l’environnement : une puissance installée de 25 000 MW en 2020, dont 6 000 MW en mer.

Une reprise traduite par une hausse des nouvelles installations

La production éolienne atteint 16,2 TWh sur l’ensemble de l’année 2014, soit une progression de 6 % par rapport à 2013. Elle représente ainsi 3,5 % de la consommation électrique nationale..

En 2014 malgré un cadre encore incertain, l’éolien est reparti à la hausse avec près de 1000 MW raccordés. C’est une année de rebond avec un quatrième trimestre record. La filière reste toutefois sensible aux évolutions et aux incertitudes qui pèse encore sur le secteur. Ces incertitudes sont réglementaires mais aussi économiques. Elles sont également liées aux nombreux recours déposés par les opposants.

Puissance éolienne totale racordée en France au 30/09/13

Dans cinq régions françaises, la puissance éolienne installée dépasse aujourd’hui les 650 MW : en Champagne-Ardenne, Picardie, Lorraine, Bretagne et Centre. La région Champagne-Ardenne est en tête avec une puissance installée de plus de 1 000 MW, suivie de près par la Picardie.

Pour atteindre 10 % du mix électrique en 2020, il faut accélérer le rythme des installations

Même si l’année 2014 a marqué un rebond significatif, il faut confirmer en 2015 et 2016. En effet, la loi d’avril 2013 a fait évoluer le contexte réglementaire dans un sens plutôt favorable à l’éolien, en supprimant notamment la règle des cinq mâts et les ZDE. En outre, sur le plan économique, la Cour des Comptes et le gouvernement ont confirmé la pertinence du tarif d’achat pour soutenir la filière. Néanmoins il faut consolider les avancés dans le cadre de la loi sur la transition énergétique qui sera votée courant 2015. Le rétablissement des ZDE ou la non possibilité d’installer une éolienne à moins d’1km des habitations seraient un véritable coup d’arrêt pour la filière, ce dont la France fortes de ses engagements ne peux pas se permettre.

Dans les années à venir le rythme des installations devra donc s’accélérer. En effet, près de 1 500 MW d’éolien terrestre devraient être raccordés chaque année d’ici 2020 pour atteindre l’objectif de 19 000 MW de puissance installée fixé par le Grenelle de l’Environnement.

Combien y a-t-il d’éoliennes en France ?

• 9 143 MW, répartis dans plus de 800 parcs éoliens, sont installés en France.

• Plus de 1325 installations sont actuellement en service en France

• Le nombre de projets en file d’attente, ou ayant une convention de raccordement signée, est en hausse (10 000 MW en attente).

• Chaque année, environ 500 éoliennes sont mises en service en France, soit plus de 1 000 MW

Évolution de la puissance (MW) du parc éolien francais depuis 2009

Des parcs de plus en plus puissants, qui ne génèrent aucun CO2

Le processus de production électrique de l’énergie éolienne ne génère ni déchet ni gaz à effet de serre. En se substituant à l’énergie produite par les centrales thermiques, elle contribue ainsi à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

En outre, la puissance d’une éolienne a été multipliée par 10 entre 1997 et 2007. Dans les années 1980, une éolienne permettait d’alimenter environ 10 personnes en électricité. Aujourd’hui, une seule éolienne de 2 MW fournit de l’électricité pour 2 000 personnes, chauffage compris. La puissance moyenne d’une éolienne était de 0,5 MW en 2000, de 1,7 MW en 2007, pour atteindre 2,2 MW en 2012.

Aujourd’hui, un parc éolien de 12 MW, composé de quatre à six éoliennes, couvre les besoins en consommation d’électricité de près de 12 000 personnes, chauffage inclus, et permet d’éviter l’émission de 8 000 tonnes de CO2. Grâce à une puissance installée de 9 143 MW au 1 janvier 2015, ce sont plus de 5 millions de tonnes de CO2 qui ont été évitées grâce à la production éolienne.