Combien coûte réellement l’électricité éolienne ?

L’éolien est parfois accusé d’être une source d’énergie coûteuse, notamment en raison du dispositif public de soutien dont il bénéficie. Pourtant, l’éolien est l’énergie décarbonée la plus compétitive après l’hydraulique. Le coût actuel de la production d’électricité à partir d’éoliennes fluctue entre 6 et 8 centimes d’euros le kilowattheure pour un site avec des vitesses de vent faibles à moyennes, et peut tomber à 4 centimes d’euros pour des sites mieux ventés. Le vent étant une ressource gratuite, le coût potentiel de production de l’éolien est très faible. A terme, même avec l’arrêt du tarif d’achat, les éoliennes contribueront à faire baisser le coût de l’énergie.

Le dispositif de l’obligation d’achat

Toutes les filières énergétiques en phase de développement – comme le nucléaire, le thermique ou l’hydraulique en leur temps – ont bénéficié d’un soutien économique de la part des pouvoirs publics. C’est le cas de l’éolien, avec la création du tarif d’obligation d’achat en 2001. Ce dispositif prévoit l’achat par EDF de l’électricité éolienne produite à un prix fixe et garanti, ce qui sécurise les investissements en donnant une visibilité de long terme aux acteurs de la filière. Ce soutien garantit également, sur une durée de 15 ans, un prix indépendant de toute augmentation du coût des matières premières. La Cour des Comptes a confirmé, en juillet 2013, la pertinence économique du tarif d’achat pour la filière éolienne.

Selon ce dispositif, chaque kilowattheure d’électricité produit par une éolienne terrestre est acheté 8,20 centimes d’euro par EDF pendant 10 ans, puis entre 2,80 et 8,20 centimes d’euro pendant 5 ans selon la productivité du site.

Le surcoût lié à l’achat de l’électricité est financé par la contribution au service public d’électricité (CSPE), payée par les consommateurs d’électricité.

Que finance la CSPE ?

Appliquée depuis le 1er janvier 2004, la CSPE est une taxe payée par tous les consommateurs d’électricité. Elle est notamment destinée à compenser les surcoûts liés aux dispositifs de soutien aux énergies renouvelables et à l’obligation d’achat d’électricité. Mais elle vise aussi à compenser d’autres surcoûts liés au service public de l’électricité, comme :

• Les surcoûts de production de l’électricité dans les parties du territoire non interconnectées au continent (ZNI) ;
• Le financement du dispositif de solidarité et des tarifs pour les personnes en situation de précarité.

Le coût réel de l’éolien pour le consommateur français

Répartition de la CSPE en 2013

Depuis le 1er janvier 2013, la CSPE est fixée à 13,50 euros/MWh. D’après les estimations de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), les charges liées à l’énergie éolienne représenteront, en 2013, 11 % de la CSPE, soit 567 millions d’euros. Ce montant représente une contribution de 1,49 euros par habitant. En moyenne, pour un ménage consommant 2 500 kWh par an, le coût annuel est donc inférieur à 4 euros.

L’énergie éolienne participera, dès 2025, à la réduction de la facture électrique du consommateur

Le coût de production de l’énergie éolienne provient essentiellement de ses coûts fixes d’investissement, élevés et amortis sur une période de 15 à 20 ans. En revanche, parce que la production d’origine éolienne ne consomme pas de carburant et que ses coûts d’exploitation et de maintenance sont peu élevés, son coût marginal de fonctionnement est très faible. En outre, les coûts d’infrastructure liés à l’éolien sont modérés, grâce au réseau de transport existant.

Pour toutes ces raisons, l’éolien a vocation à remplacer des modes de production d’énergie plus onéreux. L’intégration grandissante d’une production d’origine éolienne dans le mix énergétique agit mécaniquement à la baisse sur le prix de l’électricité. Selon une étude récente, la baisse du prix de l’électricité imputable à l’éolien pourrait atteindre 10 % en 2030.