Le gouvernement mine la confiance des acteurs de la transition énergétique

13 mars 2018
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Le 9 mars dernier, le gouvernement déposait, sans dialogue préalable, un amendement au Sénat, visant à remettre en cause des projets éoliens offshore et terrestres, attribués légalement par des appels d’offres lancés par l’Etat.

Au-delà de l’éolien, ce sont toutes les filières d’énergies renouvelables qui seraient pénalisées par ce revirement. En prenant cette position, le gouvernement rompt avec la méthode de concertation qu’il avait jusque-là mise en avant. C’est un message négatif qui porte atteinte à la compétitivité de la filière et mine la confiance dans les appels d’offres dont le gouvernement a eu récemment l’occasion de se féliciter. Il fragilise les emplois et les engagements industriels pris.

Pour Olivier Perot, président de France Energie Eolienne : « La possibilité de remettre en cause de façon unilatérale des projets attribués par appel d’offres est en contradiction avec la méthode mise en œuvre par le ministère de la Transition écologique et solidaire dans le cadre du Groupe de travail national éolien, qui avait pour but de donner de la visibilité à la filière. »

Aujourd’hui, les acteurs de la transition énergétique ont avant tout besoin de visibilité et de stabilité, tant règlementaires qu’économiques, et plus spécialement pour ce qui concerne des investissements industriels de long terme. C’est bien la visibilité de ces dernières années qui a permis les importants gains de compétitivité de l’énergie éolienne, et ce sont les incertitudes du passé qui ont allongé les délais, augmenté les coûts et fait fuir les investisseurs.

France Energie Eolienne rappelle que les énergies renouvelables, l’éolien terrestre et l’éolien en mer sont une chance pour la France. L’éolien en mer offre la possibilité de créer une nouvelle filière industrielle puissante dans notre pays et les acteurs portent des engagements industriels forts tant en termes d’unités de production que d’emplois. C’est un marché mondial et une réelle opportunité économique pour la France.

France Énergie Éolienne invite le gouvernement à changer d’approche et à privilégier le dialogue et la concertation. Ce projet d’amendement n’a pas sa place dans une société de confiance qui travaille à concrétiser la transition énergétique.

[Communiqué de presse] Le gouvernement mine la confiance des acteurs de la transition énergétique